Vallée de l’Orcia (Val d’Orcia)

Image typique de la campagne toscane. Bucolique et réelle. A déguster sans modération. ©María Calvo
Image typique de la campagne toscane. Bucolique et réelle. A déguster sans modération. ©María Calvo

La Vallée de l’Orcia, -ou Val d’Orcia en Italien-, est un des pays les plus beaux de la Toscane. La zone, placée au sud de Sienne (30 minutes) réunit dans un petit territoire un large éventail de atouts touristiques, ce qui a fait de la Vallée un des endroits inclus dans la liste du Patrimoine Universel de la Unesco.

La première chose à souligner est le côté nature. La nature est riche et unique dans la Vallée de l’Orcia car ici on a maintenu un bon équilibre entre le développement humain (agricole et touristique), le relief et les paysages naturels. Après millions d’années d’humanisation, la Vallée n’a pas succombé à l’industrialisation, ni à la transformation radicale de la modernité. Encore aujourd’hui on se surprend des charmants villages que n’ont pas trop grandi. Les bourgades continuent à être celles qui on vu Machiavel, Giucciardini, les Borgia et les Médicis.

Les horreurs qu’on peut trouver partout en Italie, en Espagne, France ou ailleurs sont chassés de la Vallée de l’Orcia grâce a des mystères insolubles. Le charme a demeuré dans la vallée au sud de Sienne. Cette charme mélange un relief métis de collines perchés sur de champs de cultures des couleurs changeants. Le plateau est rempli de céréales et cyprès qui mènent vers de petits palaces isolés. Puis, en se rapprochant des collines, où sont nichés les villages, nous rencontrons les bois d’oliviers et agrumes, qui se protègent du soleil et s’abreuvent des courants d’eaux cachées. Bref, l’image idéalisé et le cliché mil fois répété de la Toscane immémoriale. Un cliché incroyablement vrai. Les raisons du soin des champs, des collines et des villages de la vallée de l’Orcia, continue à être un mystère pour nous, mais la réponse n’est pas importante si la région demeure en état. Pourvu qu’il soit ainsi.

Donc, même si nous ne connaissons la raison, nous nous régalons du résultat. Et nous en profitons, toute l’année, dégustant les changements de couleur, de température et des fruits qui ornent les arbres et les champs. La Vallée de l’Orcia est devenue notre maison, c’est chez nous, une de plus.

Les cyprès gardent les sentiers qui mènent vers les petits palaces au milieu des champs pensifs.©María Calvo.
Les cyprès gardent les sentiers qui mènent vers les petits palaces au milieu des champs pensifs.©María Calvo.

Comment s’y rendre.

Placée au sud de Sienne et Arezzo, la vallée de l’Orcia commence là ou Sienne finisse, mais pensez que, San Quirico et Pienza dans le centre du pays sont à une demi heure de la ville du Palio.

Les routes sont bonnes, mais faites attention à ne pas vous éblouir beaucoup avec les vues. Vous pouvez vous arrêtez pour faire de photos ou regarder le paysage, mais faites-le avec attention.

Si vous continuez ver le sud vous arriverez en Maremme, la région de Grosseto et Piombino, les plages et, en face, au large, l’île de Elbe.

Beauté évidente et au-dessous le volcan.

La géologie complexe des Apennins a crée au fur et mesure des âges, les collines, les monts, les vallées et la plaine doucement érodée de l‘Orcia. Aujourd’hui nous regardons la garrigue, les bois de pins, les plaines labourés de terre argileuse, les vignobles cramponnés aux collines, les grappes sculptés, grosses qui donneront ces vins si agréables. Tout est calme et paisible.

Néanmoins, au-dessous des collines et vallées, la nature est chaude, ses forces telluriques bougent et cette activité, alimente les eaux thermales qui jaillissent. Des établissements thermaux qui rappellent une autre époque et thermes publics sont répandus dans la région, au sud et à l’est. Parmi les plus imposants et fameux se trouvent les Bains de Filippo (Bagni de Filippo) ; Bagno Vignoni, les thermes de Saturnia ; les termes de San Casciano et celles de Rapolano. Parfois bien balisées, parfois cachés, trouver ces bains est une aventure qui aura la récompense de faire un beau plongeon, tellement mérité.

Les villages de l’Orcia.

Après la nature c’est la culture. Les villages de l’Orcia rempliront bien notre soif de culture, de boissons et de calme. Les romains battirent une voie, essentielle pour les communications entre Rome et l’Empire naissant. Puis, pendant le Moyen Age, la ville de Sienne, plus tard Florence, régiront les destins de la Vallée. Les villages fortifies sont dédiées à l’agriculture de cette arrière pays des grands centres politiques, culturelles et économiques de l’Italie de la Renaissance. Du huile, du vin, du grain, comme aujourd’hui feront la renommée du pays.

Colegiata de San Quirico d'Orcia. ©María Calvo.
Colegiata de San Quirico d’Orcia. ©María Calvo.

Les villages ont été préservées du temps et des hommes, et aujourd’hui rappellent d’autres époques, avec ses murailles, ses églises romanes, gothiques et de la Renaissance. Le développement touristique a été bien fait et on y trouve des charmants B&B, des petits hôtels, à côté de non moins charmants restaurants, cafés et bars. Nonobstant, les villages ont maintenu sa propre vie et son habités par de gens du crû qui donnent la vrai vie à ses petites villes. Boulangeries, ultramarins, boutiques de quincaillerie, boutiques BIO, des produits artisanaux, des produits du coin, parmi d’autres petites boutiques sont partout, ce qui donne de la vie aux villages. Nous nous étonnons de cette vie commerciale oublié déjà partout en Europe.

Les noms des villages font rêver : Castiglione d’Orcia, Montalcino, Pienza, Radicofani ou San Quirico d’Orcia, noms à ne pas oublier.

Pienza est le village le plus connu, recherché par ses bâtiments soignés, sa pasegiatta, ses églises et musées. Mais peut-être San Quirico est encore mieux. Moins fréquenté, mais indubitablement beau, est parfait pour y séjourner. Sa muraille préservée, ses jardins publics ouverts à toutes, ses rues pavées et animées nous ont charmés. Montalcino, perché sur une arête avec sont château fort, aujourd’hui reconverti en cave cellier, ses rues pavées… Tous les villages ont quelque chose en commun et quelques différences, des personnalités distinctes qui méritent bien la visite de tous eux.

En dehors des cinq principaux, la Vallée de l‘Orcia est composé par d’autres villages moins connus, mais également intéressants comme : Contignano, Monticchiello, Bagno Vignoni, Rocca d’Orcia, Campiglia d’Orcia, Bagni San Filippo et Vivo d’Orcia. Tous comptent des charmant restaurants, bars et B&B ou faire un séjour de rêve.

Très près de l’Orcia.

Nous avons parlé de Sienne, placée à une demi heure, mais beaucoup d’autres lieux d’intérêt se trouvent dans les proximités de la Vallée. À l’ouest de Sienne, les Collines Senenses mélangent nature, historie et encore des charmants villages.

Montepulciano et la voisine Vallée du Chianti sont le complément parfait de l’Orcia, bien que plus fréquentés.
Volterra et ses monuments et fouilles archéologiques ne sont pas loin non plus.
Puis, la Maremme et Arezzo, même Florence, Pise, Lucques sont à notre portée si notre séjour se prologue dans l’Orcia.

Sport, gastronomie, folklore.

La culture se décline en tous ses états ici, dans l’Orcia. Côté sport nous pouvons profiter des plaines et des collines pour traverser la région suivant les sentiers et GRs, à pied ou à vélo. Il est possible de louer une VTT ou monter à cheval, par exemple. La région est parfaite pour les photographes amateurs ou professionnels et surtout pour ceux qui recherchent le calme et la tranquillité. Bien que dans ce cas là nous vous recommandons de ne pas choisir les mois les plus chauds de l’année (juillet et aout), aussi les plus mouvementés.

VIns BIO de l'AOC Orcia.©María Calvo.
VIns BIO de l’AOC Orcia.©María Calvo.

Après la siesta ou le séjour en établissent thermal, avec la tombée du soleil pourquoi ne pas profiter des mets succulents de la région. Des fromages de brebis de Pienza (Pecorino) ; l’huile d’olive vierge de Castiglione ; la miel ; les pâtes toscanes (Pici) ; les charcuteries ; bien sur les vins (parmi eux les Brunello et Montalcino) ; les champignons et la truffe, et cela que pour commencer…

Bref, la Vallée de l’Orcia pourrait être un des lieux de la planète où, peut-être, n’importe qui aimerait, imaginerait y vivre. Un endroit où n’importe qui pourrait rester comme s’il était né et toujours vécu sur place…

Pour plus de renseignements sur les endroits où séjourner, les visites guidées, activités, etc. n’hésitez pas à nous demander en pianotant notre courriel : info@voyagetoscane.fr