San Gimignano

Panorama très verte de San Gimignano.N'est pas habituel.
Panorama très vert de San Gimignano.N’est pas habituel.

Ville de histoire et Patrimoine.

Il y a des occasions ou l’hasard décide, pour le bien ou pour le mal, le destin d’une ville. San Gimignano le sait très bien, et pour cause la Via Francigena, chemin des pèlerins en route ver s Rome. Au moment que cette voie traversa le petit village toscan place sur les versants des collines son histoire change. Beaucoup plus avant, la légende raconte que vers le 63 av.C un fugitive de Rome érige une forteresse dans le Val d’Elsa, Silvia, nom ancien de Sant Gimignano. Vraie au fausse l’histoire souligne le mélange des gens qui vont peupler la région et l’importance de Rome. Ainsi, des étrusques, puis romans seront les bâtisseurs de l’ancienne San Gimignano. Mais, c’est déjà dit, le Moyen Age avec sa Via Francigena sera le point de départ de la grande histoire de San Gimignano. Placé au milieu de la vallée qui communique le port de Pise et les grandes villes de Florence et Sienne, le village devient arrêt dans le pèlerinage de beaucoup de gens venus de l’actuelle France.

La ville entre dans la zone d’influence de Florence mais jouit de l’essor économique régional dès X siècle. La ville produit du safran, du vin et commerce avec la laine. Une deuxième enceinte de murailles renforce une ville de 13000 habitants. Soixante douze tours construits par les familles nobles se font face en montrant l’importance de la ville et des habitants. Aujourd’hui la petite ville semble une New York du XIII siècle mais avec seulement 13 tours qui ont traversé le temps.

La Peste Noire de 1348 fit sonner le glas de San Gimignano. La population fut dévastée, il n’a pas survécu qu’un tiers, et l’importance économique et politique réduit à néant, car la dépendance de Florence passa à être totale. Cela provoqua la stagnation de toute la ville. San Gimignano ne construit plus de tours ni de bâtiments, donc, aujourd’hui on peut voir le centre dans un état semblable à celui du XIV siècle. Seul le château, la Rocca, serait ajouté par les florentins pour défendre le village des attaques sienois.

Car aujourd’hui Sam Gimignano est un village, plein de touristes pendant la saison, mais un village calme et peut peuple en hiver.

Avec ses 8.000 habitants, aujourd’hui l’économie locale est fondée sur l’agriculture, en partie BIO ; la production du apprécié Vernaccia DOCG et surtout, comme on disait, grâce au tourisme. L’entrée de la ville dans le Patrimoine Mondiale de l’Humanité de l’UNESCO a aide beaucoup, car cela oblige à maintenir le centre ville en état, ce qui est superbe.

Que voir.

Le passé a rattrapé San Gimignano et aujourd’hui cet un des lieux plus visités de la Toscane. Étant donné que la ville est petite il est mieux de ne pas choisir le week-end ou les jours fériés surtout en haute saison. Aussi, il est mieux en été de la visiter soit très tôt, soit tard, après 18 heures pour éviter les cars pleins de touristes.

Le village change beaucoup avec la lumière plus tamisé du couché de soleil, et les luminaires que donnent à ses rues des reflets anciens.

La visite officielle démarre dans la Porta San Giovanni, avec son arche ogivale. Un grand parking auberge les nombreux cars qui arrivent dans la ville. Après vous montez par la rue homonyme qui vous amènera jusqu’à la place de la Cisterna. Cette rue est pleine de boutiques touristiques, des produits artisanaux de la régions, des charcuteries, poterie et même galléries d’art.

La Piazza della Cisterna, place principale de San Gimignano possède une multitude de bâtiments à ne pas rater. Le magnifique Palazzo Tortoli, le Palazzo del Podestà, le Hôtel Cisterna (ancienne résidence de deux de las familles plus puissantes de San Gimignano les Cetti et Bracieri) ou l’Arc dei Becci. À coté de la Piazza della Cisterna vous trouverez les palaces, Palazzo Ridolfi o el Palazzo Lupi avec la tour du Diavolo. Au milieu un puits qui donne nom à la place, car celui communique avec la citerne construite en 1237.

Dans la même place, quand la soirée avance vous devrez déguster les superbes blancs Vernaccia de San Gimignano, parmi les meilleurs vins et les plus prestigieux de la Toscane.

Très près il s’y trouve la Piazza dei Duomo avec d’autres bâtiments d’intérêt. La cathédrale d’abord, le Palazzo Comunale, la Pinacothèque (placée dans le Palace del Popolo) et la Torre Grossa, le musée archéologique, la Gallérie d’Art Moderne et contemporain, le Mussée Ornithologique et le fameux Musée du Vin, après.

Il ne faut pas oublier le Musée Etrusque et une autre tour, celle de Salvucci. En longeant la Via San Matteo se trouve le Palazzo de la Cancelleria et celui de Pescioloni.

Dans la Basilique de Santa María Assunta (S.XII) il y a d’intéressantes fresques de l’École de Sienne et Florence. Un autre édifice religieux est la chapelle de Santa Fina, avec fresques de Domenico Ghirlandaio. Puis le Palazzo Tinacci est l’ante camera de la porte de Porta San Matteo, près de l’église de San Pietro. La petite Piazza de Sant Agostino offre d’autres panoramas de la ville des tours.

Torres de San Gimignano desde el centro de la ciudad. ©Iñigo Pedrueza
Tours de San Gimignano depuis le centre de la ville. ©Iñigo Pedrueza

Très agréable est aussi s’éloigner du centre et visiter le château, la Rocca de Montestaffoli. Depuis là nous pourrons contempler les tours de San Gimignano. Le soir on entend le bruit étourdissant des cigales et le tout est magnifique.

La Rocca fut érigé par les florentins pour protéger la ville en 1353, après qu’elle passa sous son contrôle. Cinq tours au-dessus d’une base en losange. Seulement une des tours peut être visité.

Que faire.

Pendant l’été le château de La Rocca est l’endroit où tient lieu les joutes médiévales de la fête de la “La Giostra dei Bastoni”,

Depuis 2010 les instituions publiques et privés de San Gimignano ont développé un ensemble d’évènements appelés San Gimignano 1300. Ces actes ont l’intention de montrer l’histoire de la ville grâce à des expositions et des recréations. Artistes, peintres, designers, architectes présentent des maquettes, des installations et représentations multimédia pour rapprocher aux visitants du XXI siècle au passé médiéval.

Parmi les fêtes de la ville il faut souligner la fête de Santa Fina en mars ;
la concentration cyclo touristique de Granfondo della Vernaccia en mai ;
la Ferie delle Messi qui montre la vie médiévale, en juin ;
Saint Augustin en aout ;
Et enfin la fête de la Madonna de Pancole en septembre.

Comment s’y rendre.

gimignano-toscane-florenceA 40 kilomètres de Sienne et 52 de Florence arriver à San Gimignano n’est pas difficile. En voiture, depuis le nord il faut prendre la Autoroute A1 et sortir par FIRENZE IMPRUNETA. Après on prend l’Autoroute Firenze-Sienne jusqu’à POGGIBONSI NORD. Puis 11 kilomètres de route nationale et nous y sommes.

Depuis Rome, dans le sud, la même autoroute nos amènera, mais en sens contraire. Il faut sortir à VALDICHIANA, prendre la direction Sienne, puis Florence pour sortir aussi à POGGIBONSI NORD.

Par avion nous arriverons à Pisa ou Florence. Nous pouvons prendre un bus ou un train et nous arrêter à Poggibonsi. Depuis là il y a des cars.

Rappelez vous que le centre historique de San Gimignano est fermé au trafic, donc il faut se garer dans un des parkings placés à l’entrée.

Où s’héberger.

Nombreux sont les hôtels et B&B très charmant placés dans le centre de San Gimignano. SI nous choisissons y séjourner il existe un service de petit bus qui peux nous amener depuis le parking extérieur jusqu’à l’hôtel.

À l’extérieur du centre historique vous trouverez d’autres hôtels mais moins charmants que ceux du centre, mais moins chers.

Hôtels et B&B en San Gimignano.

Où Manger.

Il n’y a pas de problèmes, pour manger à San Gimignano, car ii y a beaucoup de restaurants et panificios. Le problème c’est manger à midi. Essayez un peu plus tard et vous trouverez de la place.