Île d’Elbe

Port de Portoferraio, lieu-chef d'Elbe.
Port de Portoferraio, lieu-chef d’Elbe.

L’ile d’Elbe est un des ceux lieux rêvés par tous les touristes qui viennent en Italie. La littérature, le cinéma, la publicité ont vanté les panoramas paradisiaques, les eaux bleues et les criques isolés. Elbe est une destination idyllique et idéalisé. Si l’on ajoute le fait d’être le royaume de Napoléon pendant quelques mois, le romantisme et le côté légendaire fait d’Elbe une île mythique à visiter au moins une fois.

Elbe, petit paradis.

Elbe est l’ile plus grand de l’archipel toscan. Elbe est un bel petit morceau de la Toscane, -avec ses 28 km de long et 19 de large-, il y a suffisamment d’espace, bien que son relief soit escarpé. Le paysage est plutôt divers grâce à la diversité géologique de l’île et au relief. Elbe compte avec une belle montagne, le Mont Capanne de 1018m

Très près la Corse et les autres iles de la Toscane, Pianosa, Capraia, Giglio, Giannutri, c’est aussi une belle étape pour les croisières en voilier.

Comment s’y rendre.

Pour arriver sur l’île d’Elbe vous pouvez venir en avion ou bateau.

Par Ferry.

Il s’agit de la manière la plus habituelle, facile et économique. Depuis Piombino il y a des ferries tous les 20 minutes vers Portoferraio.

Par avion.

Un petit aéroport offre la liaison avec Pise, Florence, Rome, et même la Corse, Sardaigne ou la Suisse.

Portoferraio, la capitale d’Elbe.

Portoferraio nous dit par son nom quels sont les origines des la ville. Port de fer, nous rappel le passé minière et “industriels”, ce qui frappe aujourd’hui où le tourisme, la détente et le savoir vivre que représentent Elbe.

Une fois arrivés sur l’île, Portoferraio nous montre la Forteresse de la Linguella et la Tour orthogonale del Martello, exemple de l’architecture défensive du Moyen Âge. Le Musée Archéologique peut être visité sur place. Ici nous pouvons voir que le château fort construit par Cosme I de Medici après l’achat de l’Elbe au XVI siècle par les florentins.

Portoferraio charme avec ses ruelles de la Renaissance et ses bâtiments militaires, aujourd’hui repères des touristes et voyageurs. A visiter, le port; Forte Stella avec un des phares les plus anciens d’Europe. Mais aussi Forte Falcone placé sur le point le plus haut de Portoferraio. Pour y arriver il faut longer une dégringolant route, bien que le cadeau du panorama mérite les virages. Depuis les hauteurs on peut regarder toute la ville, -n’oubliez pas l’appareil photo-, et profitez de la sortie et le coucher de soleil. Simplement magnifique.

Un autre lieu d’intérêt c’est la Villa dei Mulini, une des résidences de Napoléon pendant son exil. Aussi, autre monument à visiter est l’Eglise de la Miséricorde du XVIIe siècle avec son escalier de 140 marches, la Scalinata Medici.

Enfin, sur le promontoire de la ville se trouvent des grottes, dont une cache des vestiges d’une ville romaine avec des mosaïques de l’époque d’Adrian.

Places, ruelles et terrasses.

Portoferraio est une ville pour profiter de la vie, monuments, églises, ruelles débouchant sur des places pleines de bars, restaurants et cafés. Des terrasses panoramiques couchées sur les bâtiments de la ville et ses leurs balcons fleuris.

Le port, est un coin très pittoresque qui attire beaucoup de touristes. L’arrivée des barques des pécheurs a la tombé du jour est pressage de repas succulents le soir même. Plus intéressant que le port industriel (Banchina d’Alto Fondale) avec ses grands chalutiers, on vous recommande aussi la Caleta Giacomo Matteotti, le vieil quai du port.

L’île d’Elbe et Napoléon.

Il est bien connu qu’Elbe fut le premier lieu d’exil de Bonaparte, après sa défaite dans la bataille de Leipzig et le Traité de Fontainebleu. Napoléon fut confiné ici comme gouvernant d’un petit Etat sur lequel régna pendant dix mois avant son dernier retour. Les traces de son gouvernement peuvent être suivis au Museo Nazionale Della Residenza napoleónica, dans le Palazzo dei Mulini de Portoferraio. En prime de l’histoire, le propre bâtiment, résidence de luxe avec des vues imprenables sur la mer Méditerranée et le continent, méritent également la visite.

La deuxième résidence napoléonienne se trouve à cinq kilomètres au sud-ouest à San Martino. Penchée sur des collines, avec des vignes et bosquets les vues ici sont également superbes, car une falaise sépare la ville de la mer. Ne ratez pas la gallérie bâtie au XIXe siècle. Le palace accueille des expositions temporaires. On peut acheter un billet combiné pour voir les deux résidences de Napoléon.

Que faire aux environs.

A quelques encablures de Portoferraio l’on peut commencer à découvrir le reste de l’île d’Elbe. A Magazzini se trouve, peut être, l’Eglise la plus belle d’Elbe, Santo Stefano alla Trane, église romane mais très originale.

Villages à Elbe.

Marciana.

Nous sommes ici au village plus ancien de toute l’île. Sur une haute colline (375 m.) les vues de l’île sont magnifiques. Marciana possède des riches vestiges archéologiques et historiques. Le Musée archéologique recouvre la période Etrusque et Romaine.

La ville conserve la structure médiévale avec des ruelles étroites. La forteresse, la belle place Vittorio Emmanuèle, la belle marina et sa promenade – la Marciana Marina – avec des restaurants et cafés qui regardent la mer. Le téléphérique qui vous amènera en quelques minutes au sommet du mont Capanne se trouve à quelques pas du port.

Marciana est le point de partie de plusieurs GR, donc les amateurs des randonnés seront ravis. Le sentier CAU nº1 (4h30, difficulté moyenne) c’est un parcours que commence sur la place du village pour aller jusqu’à San Cerbone, à 530 mètres de hauteur. Depuis, il faut continuer jusqu’au sommet du Capanne.

Un autre parcours est celui qui communique le château du XIIe placé dans la parte haute de la ville, jusqu’au Sanctuaire della Madonna del Monte, dans un versant du mont Jupiter (627m). En continuant, vous trouverez le hameau de Poggio avec ses ruelles pavées et balcons pleins de fleurs. Le petit village compte avec deux belles églises San Nicolo et San Lorenzo. La dernière de style romain appartient au patrimoine national italien.

Au milieu des forets de châtaigniers et chênes se trouve la source origine du célèbre parfum « Acqua dell’Elba ».
D’autres petits villages de la commune comme Procchio ; Pomonte ; Sant’Andrea et ses environs granitiques érodés par le vent, sa plage et le sentier qui conduit aux criques des Cotoncello ; et Chiessi complètent un possible journée de voyage très intéressante.

Capoliveri.

Sur la côte sud, Capoliveri se trouve aussi sur les hauteurs d’une colline avec des charmantes vues et panoramas. Il s’agit d’un des villages les plus pittoresques d’Elbe. Architecture originale médiévale, des maison de pierre, des arches (appelés chiasi), boutiques d’artisanats, des restaurants et cafés. La gastronomie est reconnue ici, ainsi que le vin, très réputé. Nous pouvons le déguster en regardant les vignes d’où il est sorti.

Le vin est le centre de la fête des vendanges qui à lieu en septembre. Pendant la fête, les quatre quartiers de la ville (château, tour, remparts et canal) s’affrontent dans un combat non sanglant. Une occasion de visiter la ville et contempler ses monuments comme l’église romane de San Michèle.

La côte de Capoliveri est parsemée de criques et plages superbes. Parmi elles, cala de Morcone, Pareti, L’innamorata. Concernant les plages, on choisi Madonna delle Grazie, Felciaio, Norsi ou Naregno plus calmes et Lido ; Margidore et Lacona plus fréquentées.

Marciana Marina.

Marciana Marina est le port et balnéaire de Marciana. Barques, ruelles étroites et maisons peintes en jolies couleurs qui rappellent Cinque Terre.

Très près, l’hameau de Cotone, une autre petit village de pécheurs et maisons colorées. La Tour du XVIe siècle est le symbole du village.

Campo nell’Elbe

Ici nous sommes devant un village balnéaire plus touristique avec beaucoup de structures hôtelières, bien que la ville n’a pas encore perdue son caractère. Le port n’a pas été complètement envahi par les yachts, donc on y trouve encore des barques des pécheurs. Des maisons de couleurs et des vues panoramiques du golfe de Campo (il faut monter à Sant’Ilario ou San Piero. Ces deux hameaux sont renommés par leurs carrières de granite et leur tradition sculpturale. À San Piero, l’église de San Nicolo, bâti au dessus d’un temple romain est remarquable.

Au milieu des deux hameaux la Tour de San Giovanni du VIIe siècle et l’église proche de style roman pisan méritent l’arrêt. Les amants de la randonné peuvent suivre jusqu’au Mont Perone, car là commencent nombreux sentiers.

Non loin, le Mont Cocchero cache des monolithes préhistoriques placés en demi-cercle qui datent d’il y a plus de 3000 ans. Côté plage, nous vous recommandons celles de Cavoli et Ferovaia avec son sable doré.

Rio nell’Elba.

Parage célèbre pendant la période Etrusque par ses mines de fer Rio nell’Elba est aussi une lieu d’habitation très ancien, même depuis le chalcolithique. Comme le reste des villages anciens sa localisation est haute, sur une colline que la protégeait des attaques et incursions des pirates. Plusieurs monuments sont á souligner, l’église San Giacomo et Quirico, du XIe siècle ; le théâtre Garibaldi ; les lavoirs de cuivre du XVI ; le sanctuaire de Santa Catarina du XVI ou les places du Monte Jupiter et Volterraio. Un petit et coquet village avec beaucoup de choses a voir.

Porto Azzurro

A coté de Capoliveri vers l’est se place Porto Azzurro, un beau et animé village dont l’origine est espagnol, car fondé par Philippe II en 1603. Des forteresses du XVI en témoignent. Fuerte Focardo et Fuerte San Giacomo, avec le petit sanctuaire de la Madonna di Monserrato, sont les monuments plus importants du village.

Rio Marina

Village pécheur aussi connu par ses mines de fer. Aujourd’hui le tourisme est l’activité la plus importante. Une tour hexagonale protège le petit port. Bâtie au XVIe siècle comme l’oratoire de San Rocco. Par son passé minier le village compte avec un petit mais intéressant musée de Minéralogie. Aux environs vous pouvez voir les vestiges de l’ancienne mine de fer et, un peu plus loin, ceux des mines de pyrite de Ortano, de Terra Nera et Capo Bianco. Un autre petit port pécheur, celui de Cavo.

Que faire en Elbe.

Trekking, randonnée.

Le Mont Capanne n’est qu’une possibilité parmi les nombreux sentiers et randonnées d’Elbe. Depuis le sommet les vues panoramiques sont superbes. Vous verrez les eaux bleues et claires de la Méditerranée, les plages et criques de sable banc et les routes en zigzag dans un relief qui rappelle la Cote D’Azur. Il faut le voir pour bien le décrire.

A pied ou à vélo, l’île d’Elbe est traversée par des amateurs des sports et nature. Beaucoup des sentiers sont balisés, ce qui aide. Les pentes et le relief escarpé, un peu moins.

Parcours de randonnée.

Beaucoup partent depuis Portoferraio. Une facile est celle de Santa Lucia à San Martino, une heure et demie.
Depuis Marciana, une autre descend jusqu’à Chiessi avec des vues panoramiques très belles. 12 kilomètres.
Pour les marcheurs chevronnés le sentier qui traverse l’île exige trois journées et traverse Elbe d’ouest en est avec 60 kilomètres.

Une autre parcours est celui de la coté occidental de Marciana à Chiessi. Six heures de difficulté moyenne. En sortant de Marciana on prend le sentier numéro 3 qui mène à Troppolo. Vues imprenables sur la mer et les îles de Capraia et même la Corse. Blocs cyclopéens de granite au milieu de la garrigue et les châtaigniers nous transportent hors la réalité. Après Troppolo, le sentier continue 40 minutes. Au moment de croiser le sentier quatre, on le prend vers Pomonte, là commence la descente vers Chiessi.

Enfin, le sentier de San Cerbone, de quatre heures et demie commence à Marcina. Bois de châtaigniers, vues panoramiques spectaculaires sur la mer et la vallée de Pedalta. Après la plaine, on remonte un col pour arriver sur un sommet d’où l’on voit la Corse et Capraia. Le parcours fini à Marciana. Ne pas oublier la visite de la forteresse pisane du XIIe.

Vélo BTT.

Les routes, sentiers et chemins de l’ile sont parfaits pour les amateurs des deux roues.

Plages d’Elbe.

Vrai paradis des plages, Elbe possède une variété et nombre incroyable. Son littoral n’est pas immense, mais très irrégulière il est rempli de criques et plages. Petites, grandes, de sable noir ou doré, de pierre, mais la plupart avec des eaux bleues et cristallines. On peut s’imaginer au Caraïbes, au Maurice ou en Polynésie française. Las plages s’enfoncent rapidement dans la Méditerranée ce qui fait très facile et agréable la baignade. Si vous préférez de plages moins profondes, pour les enfants par exemple, choisissez mieux celles de Biodola, de Marina dei Campo, Lacona, Procchio et Fetovaia.

Les plages du sud entre le Cap de Enfola et Portoferraio (Barbarossa) et celles du golfe de Biodola sont plus populaires. La très animée plage de Procchio, à Marciana (10km de Portoferraio), est bondée mais très longue et très belle. Mais ils existent des nombreuses criques cachées et moins fréquentées. Pour s’y rendre parfois il faut faire une petite randonnée, comme celle de 2,5 kilomètres qui mène à la plage de Enfola, à six kilomètres de Portoferraio.

Sur la cote ouest, après une incroyable promenade sur les routes d’Elbe cous trouverez deux plages remarquables: Colled’Orano et Fetovaia.

Plages naturistes.

Plusieurs plages et criques sont naturistes notamment, une partie de la plage de pierres noires dell’Acquarilli; la plage de Capo Canata, prés de Lacona; la plage Tombe…

Sports nautiques.

Son littoral est propice à la pratique des sports aquatiques comme le canoë-kayak, le paddle surf, snorkel ou la plongée. Les eaux turquoises font très facile la vision de poissons et fonds marins. Pour cela les plages de Samson et Sorgente, sont parmi les meilleures.

La Corse est très près, à moins de 50km par ferry, et plus proches se trouvent les autres îles de l’archipel toscan, Pianosa, Capraia, Giglio, Giannutri, …